La réforme énergétique initiée en 2013 n’a seulement apporté un majeur équilibre au système, mais elle a aussi donné la stabilité nécessaire pour ce que les opérateurs internationaux reviennent sur les actifs espagnols.

espagne efg

Il y a deux semaines, des fonds d’investissement du Moyen Orient, avec la banque égyptienne EFG à la tête, ont acheté le 49 % d’un ensemble de parques éoliens d’EDP Renováveis, une transaction évaluée en 500 millions d’euros. Mais cela n’a pas été le seul mouvement corporatif dans le secteur de l’énergie verte. En fait, les opérations ont déjà dépassé les 6000 millions d’euros dans les derniers mois, dont mil euros seulement dans l’achat de Renovalia par Cerbeurs. Se trouve-t-on dans la deuxième bulle énergétique ? Pour les experts la réponse est clairement négative.

 

Le Journal Juridique

 

Hacer Comentario

Su dirección de correo electrónico no será publicada.